nights nights nights  
NEWSLETTER :
TEES
TMB
 

NASTY x Deck’On Street Art “Custom”

Pièces uniques par l’artiste NASTY disponibles sur www.last-concept-shop.com !

Triptyque de skates imprimé à 10 exemplaires puis customisé à la main par NASTY
(vendu par 3 skates, support Plexi optionnel).
Oeuvre originale peinte sur 3 skateboards, seul le plan de métro parisien est imprimé.
Chaque exemplaire de Deck’On Street Art “Custom” est unique.

Dimensions : (3×20) = 60 x 80 cm

Il s’agit d’un des 10 exemplaires, édités en plus des 30 déjà sorties chez Deck’On Street Art “Edition”.
10 exemplaires ont été fabriqué en plus pour Deck’On Street Art “Custom” et confiés à l’artiste pour réaliser des pièces uniques.

Technique mixte : bombe aérosol et marqueur, peint à la main à un seul exemplaire.
Disponibles en exclusivité sur www.last-concept-shop.com

Qui est NASTY ?

Né en1974 / PARIS

NASTY commence le graffiti en 1988 à Paris.
Début 1990, avec une poignée d’autres Graffiti-artists, il se distingue en peignant des fresques en couleur sur les trains.
0n retrouve son nom dans les tunnels de la Rapt, sur les quais de Seine, le long des voies ferrées et sur les rames du métro parisien.
Son activité souterraine a fait de lui une référence auprès des générations actuelles.
Parallèlement, il a participé à de nombreux projets publicitaires (1664, Mercedes, Bnp Paribas, Burn, Bic, Nestlé…) ou encore dans l’univers des “artoys”: Kidrobot et Toy2R à Hong-Kong.
Dans ses expositions, Nasty met en scène les fameuses plaques en émail du métro parisien dont il s‘empare depuis une quinzaine d’années.
Grâce à ses supports originaux, son travail se distingue lors de ventes aux enchères consacrées à l’art urbain, notamment chez Artcurial et Drouot.
Son parcours depuis 1988 a été retracé dans un livre édité aux éditions Alternatives : «Nasty & Slice, Artistes en cavale».
Ses oeuvres ont été exposées au Palais de Chaillot, à la galerie Chapon,à la galerie Magda Danysz et il a fait partie de la collection Gallizia exposée au Grand Palais en 2009. Depuis 2008, il est représenté par la galerie Bailly Contemporain à Paris. Plus récemment, Arte lui a consacré un documentaire de 26 minutes, dans l’Art & la Manière.