nights nights nights  
NEWSLETTER :
TEES
TMB
 

La ruée vers l’art…

rueeverslart
Au début du mois, en ouvrant Beaux-Arts magasine je tombe sur l’éditorial de Fabrice Bousteau qui apportait une critique sans appel vis à vis du commerce de l’art et notamment du film “La ruée vers L’art” en salle le 16 octobre (produit par Arte et Marianne Lamour).
“Un film passionnant mais totalement caricatural (…) Grossier, mal informé, réducteur et populiste”. En deux mots, un film relatant du commerce de l’art et son côté purement spéculatif sans donner “parole aux critiques d’art, aux passionnés, aux spécialistes.” Cet article m’avait donc mis la puce à l’oreille et c’est totalement par hasard (c’est fou ce que le hasard fait bien les choses) que je me retrouve invitée à l’avant première de ce film grâce à une collègue/supérieure/amie Sixtine qui a beaucoup aidé l’équipe de tournage de ce documentaire. La salle était pleine, collectionneurs et marchands d’Art étaient présents avec notamment les Nahmad qui sont, pour la petite histoire, la famille possédant la plus grande collection d’art au monde.

Le film en lui même fait polémique puisqu’il parle du commerce de l’art et non des “passionnés”…Il semble que ce soit un sujet tabou et que tout le monde hérisse les cheveux lorsque l’on en parle. Sauf que oui, l’art est aussi un commerce et comme dans tout les commerces il faut des personnes pour vendre, pour le transporter, pour la conservation etc. Mais effectivement, savoir que l’influence décisive quant à la renommée et la côte des artistes contemporain est faite par des personnes possédant elles même de grandes collections d’art, cela peut laisser perplexe… Bref, c’est un film intriguant qui en apprend beaucoup sur cette cage dorée et vous conseille vivement d’aller le voir.
Anouck Grau
http://anouckgrau.blogspot.fr